La gamification d’une digital workplace au secours de l’engagement employé (1/2)

eXo Platform Blog

Ce post fait partie d’un article en deux volets qui porte sur la gamification d’une digital workplace en vue de générer de l’engagement employé.

Nous observions récemment en quoi l’engagement des employés est un sujet d’étude fascinant. Et à en croire l’enquête que le Gallup Institute mène chaque année, l’enjeu est de taille puisque : 87% des employés sont désengagés de leur travail.

Une digital workplace fournit le terrain de jeu idéal pour répondre à la hiérarchie des besoins de l’employé. Mais elle ne se suffit pas à elle-même pour générer de l’engagement.  Attention, aborder la digital workplace comme un projet informatique ordinaire n’est pas une bonne idée. Il est déterminant de trouver des leviers d’engagement ailleurs.

La gamification (ludification en bon français !) est une pratique qui s’appuie sur l’utilisation des applications – comme celles résidant dans une digital workplace – pour booster l’engagement des employés en les faisant jouer ! Nous verrons que loin d’un simple gadget, la gamification s’avère être une arme redoutable pour lutter contre le désengagement.

Un environnement favorable

Arrêtons nous un instant pour comprendre pourquoi une digital workplace bien conçue (et bien exploitée) peut constituer un terrain de jeu idéal pour engager les collaborateurs. Pour cela, observons-la sous l’angle de la pyramide des besoins.

gamification d’une digital workplace

Source : Digital Workplace Group

D’abord, une digital workplace offre un cadre intéressant pour couvrir partiellement la partie haute de la pyramide : les besoins sociaux.

Incontournables piliers des digital workplaces, les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) permettent de créer du lien entre les personnes. Certes, ce lien reste virtuel me direz-vous, mais il est pourtant un facteur favorable pour les interactions entre les personnes. Il permet de se regrouper en communautés d’intérêt qui renforcent le sentiment d’appartenance. Et bien souvent, c’est au travers du RSE que nous nous coordonnons avant de nous retrouver physiquement.

Estime et confiance en soi figurent un cran plus haut dans la pyramide. Ils trouvent aussi des vecteurs naturels dans les digital workplaces lorsqu’elles sont centrées sur les utilisateurs. En effet, puisqu’elles donnent une grande visibilité aux actions individuelles, nous pouvons nous y forger une réputation par le biais de nos contributions. Nous pouvons également y recevoir des marques de reconnaissance. Les réactions à nos propres contributions comme les likes ou les commentaires en font partie. Certains outils intègrent même directement une fonction de remerciement. Mais bien souvent, les plus précieux sont ceux que nous recevons explicitement d’un collaborateur ou d’un manager dans un message bien visible dans la communauté.

Parce qu’elle permet à chacun d’être acteur dans diverses communautés qu’il choisit, une plateforme collaborative ouverte et communicante devient un terrain d’expression pour montrer ses talents au sein de la communauté.

Finissons cette remontée de la pyramide des besoins par l’accomplissement personnel, qui trône au sommet. Lui aussi pourra, dans une certaine mesure, trouver un réceptacle si la digital workplace est positionnée comme l’environnement de travail principal de l’organisation. C’est pourquoi nous soutenons l’approche qui vise à rationaliser et à unifier l’accès aux applications métier. La digital workplace doit être le point d’entrée unique de tout travail digital. Ainsi elle constituera le coeur battant de l’organisation où chacun va pouvoir se réaliser.

Une digital workplace serait donc le nirvana de la satisfaction de nos besoins ? Tout le monde devrait donc être naturellement motivé à l’adopter, n’est-ce pas ? Mais cela est-il suffisant pour générer de l’engagement ? Malheureusement, rien n’est moins sûr.

Dépasser l’illusion de l’adoption

Si vous ne l’êtes pas déjà, imaginez vous un instant dans la peau de James Blond, célèbre membre de l’élite des agents de la transformation digitale en mission pas si secrète de sauvetage d’une grande entreprise.

L’excellence étant votre mot d’ordre, vous savez que vous avez tout fait (ou presque) dans les règles de l’art. Muni d’une liste claire d’objectifs business, vous avez commencé par auditer le fonctionnement de l’entreprise. Puis, vous avez recensé et priorisé les attentes des futurs utilisateurs. Vous les avez équipé d’outils numériques pertinents, à la fois collaboratifs, ergonomiques, productifs et ouverts. Ensuite, vous avez inlassablement optimisé les parcours utilisateur. Vous avez évangélisé tout le monde avec d’innombrables présentations, réunions et autres ateliers de haut vol !  Vous n’avez pas non plus manqué de positionner des indicateurs de performance.

Enfin vous avez, non sans une certaine fierté, pu goûter au sentiment du devoir accompli lorsque les courbes d’adoption de votre digital workplace ont décollé. C’était formidable, en quelques mois, les gens collaboraient, une dynamique était en place ! Et vous ? Vous étiez un héros, naturellement.

De retour au QG, quelque chose vous chagrine. Vous le savez au fond de vous, tout n’est pas aussi fluide que ce que montrent les chiffres. Sur le terrain, vous avez identifié des pratiques qui sont loin d’être idéales. Certains se réfugient dans l’email au moindre prétexte, d’autres créent des micro-communautés redondantes, des conversations privées qui devraient être ouvertes dans des communautés prévues pour, mais ne le sont pas. Certains silos persistent et même, pire dans certains cas, ils se sont reformés au sein de la digital workplace !

Conscient que votre mission n’est pas totalement terminée, vous ne voulez pas en rester là. Vous devez agir pour que les changements s’opèrent en profondeur et durablement. Vous voudriez montrer à chacun les bonnes pratiques pour devenir un meilleur collaborateur et ainsi parvenir à remettre toute l’entreprise définitivement sur les rails de l’engagement employé.

Alors, que faire ? Montrer le bon exemple inlassablement est certes une bonne chose, mais sa portée reste limitée.  Devez-vous endosser le costume de “policier” de la transformation digitale et réprimander tous ceux qui ne collaborent pas dans les règles de l’art ? Certainement pas. Mais vous devez pourtant trouver un moyen de favoriser les “bons” comportements pour qu’ils soient adoptés plus largement, que les automatismes se mettent en place et perdurent.

A ce stade, vous pensez à votre gadget spécialement conçu pour cette mission : la gamification de la digital workplace. Véritable catalyseur des bonnes pratiques, elle sera à n’en pas douter une arme décisive pour sauver l’organisation de la menace du désengagement !

La gamification comme vecteur d’engagement ?

En matière d’engagement employé, chaque organisation devrait commencer par s’interroger sur ce sur quoi elle souhaite que ses collaborateurs s’investissent. Ensuite, comment influencer positivement les collaborateurs pour qu’ils adoptent des comportements porteurs de valeur ?

C’est précisément l’objet de la gamification qui, après des années d’expérimentations et de recherches, a dépassé l’effet de mode et s’installe dans les entreprises comme une pratique, certes encore minoritaire, mais pérenne.

La gamification se définit comme la mise en oeuvre des mécaniques et ressorts psychologiques du jeu pour influencer le comportement de participants dans des situations qui ne sont pas des jeux.

Dans le contexte professionnel, la gamification promet des bénéfices assez proches de ceux d’une digital workplace collaborative. Au programme : créativité, innovation, communication, satisfaction employé, expertise et diffusion de la culture d’entreprise.

De plus, il y a une convergence de facteurs qui méritent que nous lui accordions toute notre attention. L’essor de l’industrie du jeu vidéo ces dernières années est indéniable. Boostée par le mobile, elle a trouvé au travers des millenials une audience avec une appétence forte. Or il se trouve justement que cette génération débarque en masse sur le marché du travail et n’entend pas se passer des outils numériques. Il y a là une opportunité évidente à saisir.

Dans une seconde partie, nous verrons comment la gamification peut générer de l’engagement et comment s’y prendre concrètement pour gamifier une digital workplace.

Découvrez comment eXo Platform peut vous aider à transformer votre entreprise!

Postes Connexes

"Je suis responsable des produits chez eXo, je supervise la gestion des produits et le marketing produit, mes équipes conçoivent, créent et promeuvent les fonctionnalités et les améliorations d'eXo Platform. En tant qu'ancien développeur de logiciels devenu chef de produit, j'ai une passion pour les technologies qui sont susceptibles d'améliorer la vie des gens. Dans ce blog, j'écris sur certains de mes intérêts personnels, tels que la productivité, les formes alternatives de gestion et d'organisation des entreprise, la collaboration, les technologies open-source et émergentes. "

Commentaires
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

j’ai pris connaissance et j’accepte la politique de confidentialité En savoir Plus

Vous pouvez utiliser ces HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">