Les professionnels RH face aux mutations du travail

eXo Platform Blog

Dans un précédent article, nous invitions les professionnels RH à (re)prendre de la hauteur sur leurs actions. C’est un moment transitoire de notre époque que chacun de nous vivons, RH ou non d’ailleurs : nouvelles formes de salariat, remise en question de la notion même de travail, etc.

Tout métier, tout travail, tout emploi est ici concerné. De l’ouvrier qui voit les machines de plus en plus omniprésentes dans son environnement de travail au manager du secteur tertiaire qui constate que ses missions d’organisation sont constamment remises en cause.

Cette phase peut être une opportunité remarquable pour les professionnels RH dans leur quête de renouvellement. Avant de (ré)agir, prenons un peu de temps pour comprendre ces mutations.

Un constat accablant : Perte de sens croissante au travail

Où que ce soit dans le monde industriel, la période faste d’après-guerre a généré nombre de nouveaux métiers, notamment dans le secteur tertiaire. Femmes et hommes ont été appelés à soutenir la création puis l’organisation des systèmes de protection sociale. De nouveaux emplois pleins de sens.

D’autres emplois ont été démultipliés au début du siècle dernier pour soutenir la croissance des industries devenues mastodontes industriels. Henry Mintzberg, le rappelle très bien dans “Management, voyage au centre des organisations” : “lorsque l’organisation grandit, elle a alors besoin de plus de managers – et dans ce cas non seulement des managers pour superviser les opérateurs, mais aussi des managers pour superviser les managers”.

Ensuite, d’autres fonctions ont vu le jour pour soutenir cette complexité organisationnelle que l’entreprise du 20ème siècle a façonné… Je pourrais continuer la gradation du phénomène en citant les entreprises de service proposant du conseil pour aider ces organisations à concevoir, à mettre en œuvre leurs processus, à réguler leurs méthodes de fabrication, de qualité, etc.

Là où nous citions plus haut la création d’emplois pleine de sens pour soutenir l’état-providence, nous constatons ici l’inverse : la perte de sens au travail. David Graeber, anthropologue connu parfois pour ces positions extrêmes, le présente très bien dans un ouvrage qui l’a rendu célèbre : Bullshit jobs.

Au-delà de la traduction littérale que je vous laisse imaginer, il fait état de ces emplois qui ne représentent plus rien, surtout pour le salarié lui-même d’ailleurs. Quoi de plus horrifiant que de se lever le matin, et de se demander en quoi consiste son emploi ? En quoi apporte-t-il de la valeur à ses collègues, à son entreprise voire à la société qui l’entoure ?

Posez la question à votre entourage, vous pourriez être surpris des réponses qui confirmeraient ce ressenti.

Réactions RH

De manière plus ou moins consciente, les professionnels RH remarquent ces difficultés rencontrées par leurs collègues. Combien de fois avez-vous rencontré des salariés, des managers perdus dans leur quotidien, se posant même la question de leur mission ?

Au mieux, ils quittent leur emploi et trouvent de l’énergie pour rebondir ailleurs . Au pire, vous constatez leur absence longue durée voire des drames. Les réflexions sur l’expérience collaborateur, la promotion d’un management transversal ont été des réponses intéressantes à première vue.

Elles ont pour qualité essentielle de remettre en question de manière intrinsèque sa propre organisation. Nous l’avions rappelé, l’introspection est ici essentielle. Malheureusement, nous, professionnels RH, avons souvent été victimes de nos utopies.

Souvent seuls dans la mise en œuvre de ces actions, parfois contraints par des sollicitations quotidiennes, et de temps en temps freinés par l’inertie de nos organisations, nous avons beau faire du mieux possible, de nombreuses actions sont restées sans suite, et parfois dénuées de sens.

Ainsi, promesse employeur non respectée, prédominance du management traditionnel, etc. ont elles-mêmes été à l’origine de notre propre perte de sens face à notre métier. A quoi bon exercer une fonction à dominante humaine pour ne gérer que des ressources ?

D’autres facteurs non considérés

Vous l’aurez compris, il ne faut pas jeter la pierre (seulement) aux professionnels RH. Toute la philosophie même de nos organisations est à remettre en question ici. Qu’est-ce qu’une entreprise aujourd’hui ?

Une addition de compétences qui exerce, réalise, produit, au service d’un ensemble. Cela semble toujours le cas. La seule difficulté ici, c’est le terme “compétences”. Prenez les bullshits jobs, ils ne valorisent en aucun cas les compétences des individus et du collectif.

Dans ce cas, leur place est pleinement remise en question. Et quid des emplois et métiers qui voient leur utilité perdre du sens au jour le jour ? D’ailleurs, sans aucune réaction des décideurs, qu’il s’agisse des législateurs ou qu’il s’agisse des dirigeants de nos organisations.

Prenez le cas de la “mécanisation ” du travail. Depuis les premières analyses marxiennes sur le sujet à nos jours, le progrès technique fait des merveilles. Productivité, baisse du temps de travail et augmentation de la marge unitaire sont notamment au rendez-vous.

Pour le plus grand bonheur des consommateurs : plus de pouvoir d’achat, plus de temps pour le loisir, etc. Pourtant, chacun de nous va être pris à son propre jeu. Cette mécanisation transforme continuellement nos métiers et ce depuis le début.

Les agriculteurs ont été victimes de ce succès pour moins de pénibilité et plus de productivité. Désormais, certains sont d’ailleurs devenus davantage des contrôleurs de gestion que des paysans.

La difficulté ici réside dans la perte de savoir dont nous subissons de plus en plus les conséquences. A cela s’ajoute une nouvelle fois une perte de sens : à quoi bon connaître la vie souterraine si les sondes transmettent le tout à un ordinateur qui lui-même régule l’arrosage et l’apport de nutriments ?

Reconsidérer le travail en tant qu’apport de valeur

Là où tout est lié et cela devient d’autant plus intéressant, c’est la conséquence de ces pertes de sens au travail et toute la place que peut prendre la fonction RH.

D’une part, vous avez des individus qui quittent leur travail, faute d’avoir trouvé une place utile, un sens à leur métier, et qui se reconvertissent, réorientent leur projet de vie.

D’autre part, vous avez des individus qui prennent part à cette révolution douce et modifient l’essence même du travail comme nous avions eu l’habitude de l’envisager.

Les deux cas ont un même objectif : trouver un équilibre plus sain entre vie professionnelle et vie personnelle. Pas question d’avoir plus de congés, plus de rémunération comme nos aïeux ont pu l’espérer ou comme bien des syndicats s’en revendiquent encore.

A quoi bon avoir plus de congés et être mieux rémunéré s’il s’agit de travailler d’arrache-pied la semaine, et finalement ne pas pouvoir profiter de son temps libre, puisque trop épuisé par les trajets quotidiens, les routines familiales, administratives, etc.

Ici, il s’agit plus de trouver une meilleure hygiène de vie et le travail en fait désormais partie. Après la recherche de régimes alimentaires plus équilibrés, la valorisation de la pratique physique, le salariat est lui-même remis en question pour boucler la recherche d’équilibre de vie.

  • Alors, de plus en plus de salariés, peu importe le secteur (agricole, industriel, tertiaire), multiplient les expériences.
  • Alors, le télétravail fait une entrée en force dans les organisations de travail.
  • Alors, de plus en plus de profils indépendants intègrent nos bureaux pour proposer leurs compétences sur un temps donné.

Pas simple pour les professionnels RH et tout profil qui peut s’y rapprocher (entrepreneur de petite entreprise, manager, etc.) lorsqu’il s’agit de s’assurer que les roulements du mécanisme puissent fonctionner ensemble.

L’entreprise s’en voit perturber et doit s’adapter. Aux passionnés de la fonction RH de s’en prémunir et de proposer un regard différent, constructif et concluant… Dans un prochain article, nous vous ferons part de nos propositions en la matière. En attendant, n’hésitez pas à commenter cette actualité par vos impressions, vos propres histoires et expériences !

Découvrez comment eXo Platform peut vous aider à transformer votre entreprise!

Postes Connexes

Spécialiste du développement des ressources humaines, je suis intéressé par les interactions humaines dans les entreprises. Fort de près de 10 ans d’expériences dans différents secteurs, en France et au Canada, j’apprécie pouvoir échanger sur cette thématique ainsi que sur la place de la fonction RH dans la stratégie d’entreprise.

Commentaires
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

j’ai pris connaissance et j’accepte la politique de confidentialité En savoir Plus

Vous pouvez utiliser ces HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">