Des collaborateurs en manque de collaboration

La collaboration demeure, surtout avec la crise sanitaire, une des clés du succès d’une entreprise. Pourtant la réalité est tout autre.

L’apport technologique, bien que conçu pour stimuler la collaboration, ne veut forcément pas dire évolution des pratiques.

IntheNews-enterprise-carrieres-800x533-8

Table des matières

En France, les collaborateurs sont récompensés selon leurs compétences personnelles et non selon leurs aptitudes à collaborer. Les managers quant à eux peinent à reconnaître la valeur des outils collaboraifs.

Depuis l’apparition de ces termes il y a une dizaine d’année, les concepts sous-jacents n’ont eu de cesse d’évoluer et on peut trouver autant de définitions que d’avis.

Même si la crise sanitaire a accéléré le recours aux solutions de digital workplace et la modernisation des outils, la transformation des pratiques laisse à désirer.

Selon Marie-Pierre Dequier, cofondatrice de l’association France Apprenante : “La place de la collaboration dans les valeurs fondamentales des organisations est faible”.

Une approche collaborative centrée sur l’apport de chacun demeure donc un moyen de réussir cette transformation même si cela implique un changement des rapports de force où le manager a peur de voir sa fonction devenir obsolète. 

Samuel Renault, consultant chez eXo Platform, appelle à une mutation du manager : “Il est désormais question de faire confiance aux qualités de chacun en étant facilitateur et en faisant la promotion des dynamiques transversales. Le manager doit être à l’écoute, il doit provoquer les échanges pour comprendre pourquoi les choses n’ont pas marché comme prévu et ce, afin d’améliorer la situation”.

Cependant l’adoption de pratiques collaboratives doit avoir un sens pour les collaborateurs. L’adoption sera réussie lorsque les collaborateurs sauront ce qu’ils ont à gagner tels que le développement de leurs soft skills ainsi que de leur créativité.

C’est là où le rôle des équipes RH et des managers entre en jeu. La digitalisation représente une “occasion en or” pour les RH vu qu’elles “ont une position pivot dans l’entreprise, entre la stratégie définie par la direction et l’écoute du terrain à travers les relations sociales et les contacts avec les managers. Elles peuvent encourager les pratiques collaboratives et les bénéfices du partage des connaissances” affirme Samuel Renault.

Une telle approche aiderait à soutenir les efforts individuels et collectifs mais aussi l’évolution des managers.

L’intégration de la dimension collaborative dans la politique de rémunération serait un levier permettant de “valoriser le résultat, mais également d’inciter à l’échange des pratiques, des connaissances et donc au développement conjoint de l’entreprise” conclut Samuel Renault.

L’onboarding: une porte d’entrée par excellence!

Le processus d’intégration serait peut-être la meilleure alternative pour les RH afin de traiter la question des pratiques collaboratives. De quoi favoriser une convergence de ces pratiques parmi les nouveaux arrivants afin de pouvoir les installer durablement dans l’entreprise.

Retrouvez l’article en intégralité dans votre magazine “Entreprises & Carrières” ainsi que sur Info social RH 

Découvrez eXo Platform 6
Téléchargez gratuitement la fiche produit eXo Platform 6
et découvrez toutes les fonctionnalités et bénéfices
5/5 - (3 votes)
Je suis une accro du marketing et des médias sociaux. Je travaille pour optimiser la marque d'eXo avec du contenu, des technologies de médias sociaux et du marketing digital. J'écris principalement des cartoons mais je suis aussi une grande fan des sujets liés à la communication interne dans le milieu de travail collaboratif. J'aimerais communiquer avec vous, alors contactez-moi et rejoignez notre groupe LinkedIn 'Intranet & Digital Workplace'.
Laisser une réponse
( Votre adresse email ne sera pas publiée)
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires